Biographie

Famille Acao - CubaIrving Acao est né le 24 février 1977 à Cuba. Il commence la musique à l’âge de sept ans, étudiant d’abord le piano à l’école de musique classique Luis Casas Romero avant de choisir le saxophone à ses dix ans. Comme une révélation, l’instrument ne le quitte plus.

Il poursuit sa formation auprès de Roberto Benitez,  qui devient son professeur de musique classique à l’école José White de Camaguey. Irving y crée son premier quintet de saxophones développant ainsi son écriture musicale. Influencé par les grands du Jazz, John Coltrane, Charlie Parker, Mccoy Tyner, Ivan Lins, Cesar Portillo de la Luz ou encore Emiliano Salvador, il commence à goûter au plaisir de l’improvisation.

Au cours de ses études, Irving obtient de nombreux prix de concours municipaux et nationaux, notamment le concours Amadeus Roldan.

Diplôme en poche, Irving est engagé comme professeur de saxophone à l’école José White. Rapidement, ses ambitions, son énergie, et l’envie de développer ses projets le poussent à partir pour la capitale, La Havane. Influencé par l’excellent dynamisme musical du moment, il y assiste aux cours des grands saxophonistes Steve Coleman et Antonio Hart, développe et affine son jeu.

A dix-neuf ans, il participe à la fondation du groupe Otra Vision, dirigé par le flûtiste interprète et compositeur Orlando Vallez (Maracas), avec lequel il enregistre son premier album, Havana Calling.

Deux ans plus tard, lors d’un concert télévisé, il est repéré par le pianiste virtuose, compositeur et arrangeur Chucho Valdés, créateur de la légendaire formation Irakere, dans laquelle ont joué Paquito D’Rivera, Roman Filiu, Arturo Sandoval, Carlos Emilio Morales, German Velazco, Julio Padron, Jose Luis Cortes, Jorge Luis Chicoy, Anga Dias, ou El Nino.

C’est au sein de cette institution de la musique cubaine, la première de l’île à être couronnée d’un Grammy Award du meilleur album latin en 1978, que le jeune saxophoniste perfectionne son savoir-faire. Irving parcourt désormais les scènes internationales qu’il partage avec, entre autres, Roy Hargrove, Michel Camilo, Danilo Perez, Mccoy Tyner, David Murray, Changuito, Claudio Roditi, Juan Pablo Torres et Giovanni Hidalgo.

Il intègre ensuite les nouvelles formations de Chucho Valdés, Jazz en clave et le Chucho Valdés Quartet ; il participe avec ce dernier à l’enregistrement del’album New Conception, qui obtient une nomination au Grammy du meilleur album latin en 1999.

En 2002, Irving s’installe à Paris où il trouve rapidement sa place dans divers projets. Sa formation classique, son expérience musicale et ses racines afro-cubaines l’amènent à jouer des styles très différents : musique africaine, jazz latin, fusion, pop, rap, musique cubaine ou brésilienne, Irving aime varier les styles et s’adapte facilement.

Il travaille avec Tony Allen, Lisa Simone, Stéphane Belmondo, Alain Jean Marie, Jimmy Cliff, Ray Lema, Orichas, Dave Liebman, Nicolas Folmer, Jean My Truong (avec lequel il enregistre l’album The Blue Light, auquel a participé Mike Stern en invité spécial), Harold Lopez Nussa, Leonardo Montana, Felipe Cabrera, Lukmil Perez, Ravi Magnifique, Mokhtar Samba, Franck Amsallem, Mario Canonge, David Murray, Andy Narell, Orlando Poleo, et l’Opéra-comique de Jérôme Savary..

 

En 2008, Irving fonde le Irving Acao Quartetavec Lukmil Perez à la batterie, Leonardo Montana au piano et Felipe Cabrera à la basse. Les expériences et les personnalités de ces musiciens réunis donnent naissance à une musique novatrice, à la recherche de nouvelles sonorités dans l’univers du jazz latin.